Contre-critique

Contre-critique

"Appel du pied" de R. Wataya

appel-du.gif

"Appel du pied" de Risa Wataya.

 

"Tu as de joiles jambes, dis donc ! Tu dois courir vite avec jambes comme ça. Bien fermes. Dans ma prochaine vie, j'en voudrais des comme ça !

Sans réfléchir, je baisse moi aussi les yeux vers mes jambes. Je ne vois que deus salsifis."

Risa Wataya dévoile, comme lors d'un récit autobiographique proche du journal intime, un moment de vie de la lycéenne Hasegawa, une jeune fille - double de l'auteur - qui ne trouve pas sa place parmi ses camarades de classe. Même son ancienne amie Kinuyo semble s'éloigner d'elle et se rapprocher "des autres". Légèrement en marge, Hasegawa, qui ne s'évade que dans la course à pied, va rapidement se rapprocher de Ninagawa, un autre rebut de sa classe. Attirée par lui d'une manière peu commune, Hasegawa va découvrir l'univers de ce garçon étrange, un fan de la chanteuse vedette Oli-Chang.

"J'ai nettoyé tout le sable de ma blessure, pourtant, pendant un moment, je ne peux me résoudre à fermer le robinet. Je reste ainsi à laisser couler l'eau sur ma jambe, la chaussette trempée jusqu'à la cheville."

Hasegawa, bien que dans une situation banale, à savoir une adolescente se sentant différente et du coup isolée, va vivre une rencontre originale et développer une attitude moins ordinaire qu'il n'y paraît. Le rapport fascination et rejet qu'elle ressent à son égard, antinomique et pourtant sensible et compréhensible par le lecteur, va être habilement retranscrit par l'auteur.

L'écriture de Risa Wataya, sans être exceptionnelle, demeure pertinente. Elle reflète bien les situations de l'adolescence, et les sentiments qui en découles. Le lecteur plonge avec douceur dans les méandres de l'état d'esprit de l'héroïne. Les sensations affleurent avec précision et sont partagées avec le lecteur tandis que la part des non-dits est astucieusement jaugée tout au long du récit.

"Et voilà comment on utilise une amie avec qui on a passé tant d'heures d'interclasse et de vacances, avec qui on a mangé sa boîte-repas tous les jours pendant tant d'années, comme un outil pour sceller plus fortement une amitié nouvelle."

"Appel du pied" va forcément parler aux jeunes lecteurs, mais pas seulement, car ce court roman qui se lit très facilement n'est pas de la littérature jeunesse et s'adresse également aux lecteurs adultes qui vont redécouvrir un certain mal-être mais aussi un grand mystère. Ce roman laisse planer l'incertitude tandis que le suspens y est maîtrisé. On ne sait jamais quelle sera la tournure des évènements et on est captivé par l'histoire de cette fille. Bien loin de la naïveté inconsistante et du sentimentalisme puéril, c'est sans doute cela qui a valu à sa jeune romancière le prix Akutagawa.

À découvrir.

R.P.



04/02/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour