Contre-critique

Contre-critique

"Fractures" de F.Thilliez

 

"Fractures" de Franck Thilliez.

 

"Alice ne se sent pas rassurée. Ce laboratoire, ces machines bizarres, ces gens en blouse..."

Auteur du Nord à succès, Thilliez nous livre un thriller psychiatrique efficace.

"- A quoi sert tout ce... dispositif, docteur ? C'est dans ma tête que ça se passe, pas à l'extérieur."

Alice Dehaene est sujette à des trous de mémoires fréquents et elle consulte le docteur Graham depuis un an lorsque d'étranges évènements vont se produire; Son père Claude est poignardé, on retrouve un homme en état de catatonie sur le bord de la route alors qu'Alice retrouve un tee-shirt ensanglanté après deux jours d'absence.

"Il s'apprête à injecter dans le cerveau d'Alice un condensé d'horreur, il le sait, c'est ce qu'il recherche."

Le récit contient de nombreux protagonistes dont le psychiatre Graham, Alice, sa soeur Dorothée, son père Claude, mais aussi sa mère souffrante d'un "locked-in syndrome", l'assistante sociale Julie Roqueval et Fred Ducornet qui s'occupe d'immigrés clandestins. Tous ces personnages sont très complexes mais Thilliez développe avec ferveur leurs caractères et les entraine dans une intrigue compliquée et très travaillée.

"Alice se sent aspirée instantanément dans un trou vertigineux. Elle se recroqueville sur son siège, avec l'impression que son cerveau va lui transpercer le crâne."

Thilliez a fait un travail formidable en se plongeant au coeur des troubles psychiques et en mélangeant la fiction avec la réalité de ses recherches documentaires. Son analyse psychique des personnages est probante. Thilliez s'inspire de faits réels.

"Parce qu'on est dans la gendarmerie, on croit pouvoir échapper aux lois ? Vous savez quoi ? S'il était arrivé la même chose à ma fille, croyez-moi, je l'aurais tué, gendarme ou pas. De mes propres mains."

Le reproche que l'on pourrait faire à l'écrivain réside dans le style. Son écriture est commune et elle manque de personnalité. Heureusement, le suspense nous tient en haleine et plus on avance dans le livre plus on a hâte de découvrir la vérité, tout comme les héros du roman.

"Alexandre croit halluciner. Douze mètres sous terre, onze degrés, des Néo-Zélandais... Dans quel enfer le retient-on ?"

"Fractures" évoque l'immigration, la culpabilité des victimes d'accidents et les troubles mentaux après les chocs émotionnels. Thilliez nous offre le décorticage d'une psychanalyse - tout comme Ablow dans "Psycho killer"- et fait référence à des cas connus tel Anna O.

"Elle se retourne vers le hall et sursaute.

L'ombre se dresse devant elle."

Il sera difficile pour le lecteur de démêler l'intrigue alambiquée qui malgré tout est d'une crédibilité surprenante.

"Ses yeux ne brillent d'aucun éclat, on dirait que tout est éteint à l'intérieur de ce corps de poupée. Julie ne sait pas quoi faire."

"Fractures" est un thriller hautement recommandable.

R.P.



19/02/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour