Contre-critique

Contre-critique

"Ici" de N. Sarraute

product_9782070403011_195x320.jpg

"Ici" de Nathalie Sarraute.

 

"Mais ici ce qu'il a laissé derrière lui, cette ouverture, cette rupture disjoint, disloque, fait chanceler... il faut absolument la colmater, il faut à tout prix qu'il revienne, qu'il s'encastre ici à nouveau, qu'il occupe toute sa place..."

Pour qui connaît l'auteur, dès la première page on est littéralement séduit. Ce sens du rythme, ce mystère qui pèse sur l'absence d'explication nette - et ici, tout d'abord, l'absence d'un prénom - nous éblouit immédiatement. Nathalie Sarraute, pour son dixième roman, nous transmet la sensation, nous fait ressentir l'absence avant même de contextualiser, sans avoir recours à l'introduction d'une situation ou de personnages, sans passer par cette nécessité pour quiconque excepté Sarraute. L'auteur phare du nouveau roman signait ici son ultime roman, avec une maestria toujours aussi aiguisée.

Pourtant il faut avouer que ce roman peut s'avérer vain. À part pour le plaisir des mots, pour piquer au hasard des situations, l'ensemble reste trop vague et abstrait pour devenir véritablement accrocheur. Alors on aime voir l'auteur papillonner de chapitres en chapitres, mais pour le commun des lecteurs, la lassitude risque fort d'émerger et de prendre le dessus. À moins d'être un fan de Sarraute, nous vous conseillerons, plutôt que cet exercice qu'est "Ici", de lire "Planétarium" ou encore "Les fruits d’or" qui maintenaient un thème général plus accrocheur.

R.P.



07/09/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour