Contre-critique

Contre-critique

"Ikebukuro West gate park" de I. Ishida


"Ikebukuro West gate park" de Ira Ishida.

"Ikebukuro" peut se voir comme un recueil de nouvelles regroupant les mêmes personnages, une
bande de jeunes tokyoïtes avec à leur tête le narrateur Makoto. Ce dernier s'érige détective et
tente de résoudre les conflits qui agitent ses rues.
Les tribulations de ce quartier japonais livré à l'œil et à l'esprit aiguisés de Makoto et de sa bande
sont un véritable régal !
"Le dimanche suivant, le combat du siècle se déroulera dans le gymnase toutes portes verrouillées.
La salle était archi comble, même les anciens, ceux qui avaient été exclus du lycée, s'étaient
déplacés."
Il y a de la violence dans "Ikebukuro"; combat entre chefs de gangs, entre homme et chien, guerre
civile, assassina, disparition, prostitution; il y a aussi de l'humour, un ton décalé, des types
décontractés, relaxes, de la drague; et il y a aussi un style manga, avec des personnages, tel Andô
Takashi le boss des g-boys, très dessinés, tout comme les yakuzas, ou encore les forces bleu et
rouge qui s'affrontent sauvagement. Du coup, malgré les lieux sordides et mal famés, les relations
violentes, les situations périlleuses; le roman nous éclaire comme s'il était truffé de belles couleurs
et de soleil. Et dans le fond, cette jeunesse désœuvrée qui traîne aux alentours du parc ne cherche
qu'à répandre le bien.
"- Si vous désigner la fille, ça vous fait un supplément de 2000 yens.
Les trois billets disparurent, et on m'en restitua trois autres, plus petits. Décidément, le
capitalisme est une drôle de chose."
A la fin du récit, on est attaché aux personnages, à leur quartier, et on en redemande.
Un roman frais, dynamique et intelligent qui divertit sans difficulté, à lire !
R.P.


14/01/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour