Contre-critique

Contre-critique

"Janua Vera" de J-P. Jaworski

livres-janua-vera-1_thumb.jpg

"Janua Vera" de Jean-Philippe Jaworski.

 

"Face à lui s'élance, démesurée et inachevée, la silhouette obscure de sa capitale. Les temples, les basiliques, les hôtels nobles, les arcs lui affrontent leur morgue de marbre, leurs statues triomphantes, l'indifférence du silence. Dans l'immobilité de la nuit, Chrysophée arbore l'élégance glacée des nécropoles."

La première nouvelle, homonyme, nous offre le destin de Leodegard, le Roi-Dieu de Leomance, qui se voit hanté par un mauvais rêve. Éveillé chaque nuit il sollicite le pouvoir divinatoire d'une prêtresse. Mais ce ne sera que dans la bataille finale que Leodegard découvrira, en même temps que le lecteur, la signification du cauchemar. "Janua vera" est écrit avec une emphase qui sied à merveille son sujet. On se délecte des descriptions, de l'environnement et de l'ambiance royale, tandis que la fin de la nouvelle, prenant une tournure brutale et très imagée, rehausse considérablement l'intérêt de notre lecture.

La seconde nouvelle, "Mauvaise donne", met en scène le fameux Benvenuto Gesufal, héros du roman "Gagner la guerre" qui fit la gloire de Jaworski. Récit postérieur au VII siècle, il narre la mésaventure de Benvenuto qui exerce la profession de tueur à gages. Benvenuto fait partie de la guilde des Chuchoteurs, une corporation de république de Ciudalia et une confrérie d'espions-assassins contrôlée par le mystérieux Conseil Muet. Et cet expert de l'arbalète aura du fil à retordre avec sa dernière mission commanditée pour le soir même par Don Mascarina.

On baigne dans un univers proche de "Assassin's creed" et du film d'aventure. Le scénario commence de manière basique mais l'action est suffisamment rythmée et bien décrite pour que ses rebondissements maintiennent le suspense. La seconde partie se contente toutefois de palabres argumentaires et la fin n'a pas la puissance escompté ; c'est un peu le tout ça pour ça !? On est quand même loin du chef-d'œuvre et vous risquez d'être déçu si on vous a rebattu les oreilles à propos du héros de Jaworski et que vous en attendez beaucoup. C'est tout de même de bonne facture, n'exagérons pas.

R.P.

 



06/11/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour