Contre-critique

Contre-critique

"Le vieux saltimbanque" de J. Harrison

CVT_Le-Vieux-Saltimbanque_9897.jpg
 

"Le vieux saltimbanque" de Jim Harrison.

 

"Le plus grand chamboulement de son vieil âge fut la disparition, à soixante-dix ans, de sa sexualité. (...) Il se mit en colère et le médecin déclara que cela arrivait à tout le monde. Il y avait un banc devant l'hôtel de ville où les cinq mêmes croulants s'installaient tous les jours. Ce banc, on l'appelait "le banc des bites mortes"."

Dès la note de l'auteur qui ouvre le présent roman, on est captivé. Le poète et romancier nous confie s'être retrouvé agonisant dans la rue et sauvé au matin par une femme séduisante. On sent que l'on va en apprendre de belles sur Harrison, auteur vieillissant, qui revient ici sur sa vie. Autobiographie écrite comme un roman pour prendre de la distance, "Le vieux saltimbanque" regorge d'anecdotes passionnantes, pour qui n'a pas peur des marginaux et des actes licencieux. Entre alcool, sexualité et parcours professionnel, Harrison se raconte et nous passionne.

On apprendra son œil crevé et la série de cauchemars qui s'ensuivit, sa rencontre avec un ours, son élevage de truie, et son travail d'écriture dénué impérieusement de tout alcool.

"Il se prit à rêver en imaginant les porcelets gambader derrière les fenêtres du studio alors qu'il écrivait. Peut-être que le destin d'un artiste désargenté élevant des cochons pour subvenir à ses besoins et continuer à créer serait une bonne idée de roman."

Harrison s'interroge sur Dieu, fait l'expérience d'une transe "hors du corps" et pense à la réincarnation. Pourtant sa biographie n'explore pas en profondeur les sujets qu'elle développe. On est d'ailleurs surpris par la brièveté de l'ensemble. Alors certes, la lecture est très agréable, mais on reste un peu sur sa faim. On aurait souhaité davantage de matière car, au final, ce court récit risque de ne pas suffisamment faire escale dans notre mémoire.

R.P.



26/01/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour