Contre-critique

Contre-critique

"L’homme programmé" de R. Silverberg

"L'homme programmé" de Robert Silverberg.

 

Le canevas de ce roman futuriste écrit en 1972 et se déroulant en 2011 est particulièrement alléchant : Il y est question de Paul macy, un homme sortant tout juste d'un centre de Réhab et qui s'interroge sur son ancienne vie. La Réhab efface la mémoire des individus dangereux pour leur reconstruire une personnalité alliée d'une nouvelle identité. La seule règle à suivre, ne pas fréquenter des personnes familières du passé. Malheureusement, lorsque Paul tombe sur Lissa Moore, ex-amie de l'ancien Paul, et qu'elle lui apprend qu'il était Nat Hamlin, rien ne va plus.

Le roman traite de thèmes variés telle la paranoïa, la schizophrénie, la réinsertion, l'amour, la violence, mais aucun d'eux n'est suffisamment développé. L'histoire de cet homme hanté par son ancien lui-même, violeur et sculpteur de son état, bien qu'attirante dans l'idée ne passionne pas à la lecture. On est plongé trop rapidement dans les angoisses du personnage principal et la situation n'évolue que très peu tout au long du récit. De plus, l'émotion ne prend pas, ni dans la peur, ni dans le plaisir que l'on pourrait ressentir vis à vis du héros persécuté par son double.

Dommage donc, pour ce roman qualifié de sombre et violent dont le harcèlement psychologique demeure trop superficiel.

R.P.



01/01/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour