Contre-critique

Contre-critique

"Miss Lonelyhearts" de N. West

Unknown.jpeg
"Miss Lonelyhearts" de Nathanaël West.

 

"Un de ses stratagèmes consistait à porter une médaille qui pendait très bas entre ses seins. Chaque fois qu'il demandait à voir cette médaille, au lieu de la sortir, elle se penchait pour la lui laisser regarder. Bien qu'il l'eût souvent demandé, il ne savait pas encore ce qu'elle représentait."

 Deuxième récit de West après son déroutant et introspectif "La vie rêvée de Balso Snell", ce "Miss Lonelyhearts" demeure lui aussi surprenant malgré son style bien plus conventionnel. Ici il y est question de Miss Lonelyhearts, un journaliste ironique et incompris qui travaille pour un hebdomadaire de New York. Incompris car les papiers de Miss Lonelyhearts - pseudo d'un héros sans nom - ont commencé comme une moquerie ; pourtant les lecteurs y ont réagi positivement, massivement et avec premier degré, au grand damne de son auteur. Ainsi le genre humain déçoit notre héros et le dégoûte peut-être aussi. Ce qui fait que Miss Lonelyhearts ne trouve plus sa place en ce monde. Il boit quotidiennement, se laisse aller à la violence et fréquente des gens dont il ne cautionne pas l'attitude.

Fils de Pasteur et incroyant, Miss Lonelyhearts possède et développe un complexe extrêmement intéressant. 

"La Vie, dites-vous, est un Club où l'on admet pas les lavettes, où l'on distribue les cartes une seule fois et où il faut aller jusqu'au bout de la partie. Ainsi, même si les cartes sont mortes et marquées par la main du destin, jouez le jeu, jouez le jeu comme un gentleman et soyez beau joueur."

 Sacrifiant un agneau, passant à tabac un vieil homme et cherchant à coucher avec la femme de son patron, Miss Lonelyhearts se révèle un personnage à la dualité stupéfiante et dont le parcours sur le chemin d'une hypothétique rédemption mérite une attention toute particulière. West n'écrit pas au hasard et il parvient à densifier un récit paradoxalement très court. Dès lors on aimerait relire son texte, une fois achevé, pour en saisir tout le sens et toutes les subtilités. Car son contenu s'avère intriguant, divertissant mais également obscur, au vu de son sens profond qui n'est pas immédiatement perceptible.

Quoi qu'il en soit l'histoire est tragique, comme souvent chez West, car Miss Lonelyhearts est un protagoniste incompris, esseulé dans son désespoir, et qui ne pourra tirer profit de sa rencontre avec l'infirme Doyle, le seul être auquel il va s'identifier et avec qui il va livrer sa vie, malgré la main tendue plusieurs fois par la malheureuse Betty, la seule à proposer à Miss Lonelyhearts une voie de sortie épanouissante.

"Miss Lonelyhearts", récit qu'on pourrait finalement qualifier de mystique, car il est aussi terre à terre que religieux, révèle le parcours houleux d'un personnage central atypique et intrigant et qui rend le roman qu'il incarne fascinant.

R.P.



17/05/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour