Contre-critique

Contre-critique

"Nightfall" de D. Goodis

"Nightfall" de David Goodis.

 

Goodis, comme à son habitude, nous livre avec son quatrième roman un bijou de polar. Ce roman noir suit en parallèle James Vanning, dessinateur qui n'a rien d'un tueur mais qui se retrouve mêlé à un meurtre, et Fraser, un inspecteur intègre qui mène l'enquête.

Quelques éléments du puzzle nous sont donnés mais ce n'est qu'à la toute fin que la trame sera entièrement dévoilée. Goodis s'amuse à distiller les informations avec parcimonie, juste suffisamment pour nous tenir en haleine.

Le héros, comme toujours chez Goodis, est un homme ordinaire qui se retrouve précipité dans une situation extraordinaire. Ici, des malfrats lui réclament une mallette contenant 300 000 dollars qui n'est pas en sa possession. Le lecteur peut alors facilement s'identifier à James qui ne désire que sortir de ce calvaire. L'ironie est très présente car James fait preuve de stoïcisme malgré la tournure dramatique des évènements.

« La voiture effectua un virage serré, les pneus crissèrent. Vanning ferma les yeux et se dit qu'il était temps de voir les choses en face… Ce soir, il allait mourir. »

On peut reprocher au roman son final naïf, faisant ressortir un James amoureux et miraculeusement sauvé de ses agresseurs tandis que sa mémoire réapparaît, cependant l'écriture cinématographique et les rebondissements rendent la lecture agréable.

R.P.



31/12/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour