Contre-critique

Contre-critique

"Park life" de S.Yoshida

 

"Park life" de Shuichi Yoshida.

 

Dans ce très court roman de Yoshida, nous traversons un bref moment de vie avec un employé d'une société de cosmétique qui passe régulièrement au parc de Hibiya à Tokyo.

"Au moment précis ou je quitte cet état de rêverie pour revenir à moi, il me vient parfois comme des frissons. Il me semble que les passants guettent à la dérobée ce que j'étais en train de regarder: une sorte de lieu privé équivoque comme un souvenir ou une illusion."

On découvre le quotidien de ce personnage, peut-être un double de Yoshida, célibataire qui s'occupe d'un singe et va en salle de fitness à ses heures perdues, et évite son appartement squatté par sa mère.

"J'ai noté que ses lèvres étaient plus épaisses que dans mon souvenir. Avec un rouge différent de celui de l'autre jour, semble-t-il. Sur sa lèvre inférieure veloutée, il y avait du sucre collé."

Le héro rencontre une femme à qui il parle régulièrement dans le parc de Hibiya sans même connaître son nom.

"J'ai eu envie de lui dire: "ça vous va bien", mais si je ne lui dis rien, j'ai une chance de la revoir d'ici peu sous cette apparence, et je me suis permis de ravaler ces mots." 

Les situations racontées sont troublantes de véracité et l'on a aucun mal à s'identifier au personnage. Yoshida orchestre avec simplicité douceur et poésie des échanges entre personnages, parfois philosophique, parfois existentiel sans se départir d'humour et de situations cocasses. Il aborde naturellement la rencontre, l'insomnie ou encore le drame d'un mort-né.

"...si je pense que mon coeur, mon foie, mes globes oculaires vont devenir la propriété respective d'autrui, c'est un peu comme si ce corps qui est le mien devenait un objet d'emprunt."

Un roman simple et plaisant qui lui a valu le prix Akutagawa.

R.P.



17/12/2010
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour