Contre-critique

Contre-critique

"Sans espoir de retour" de D. Goodis


"Sans espoir de retour" de David Goodis.

Roman noir nous présentant trois démunis qui cherchent oisivement de l'alcool, l'histoire bascule subitement lorsque l'un d'eux, Withey, décide de suivre un homme dans River Street.
"Mais depuis un mois, il ne s'agissait plus d'éviter simplement de se faire assommer ou coincer au fond d'une impasse. Il fallait avant tout ne pas se fourvoyer sur la chaussée qui était devenue un champ de bataille permanent."
Chez Goodis les rebondissements sont nombreux et on apprend les véritables enjeux bien après le début du roman, comme c'est le cas ici, et c'est là que réside la force de cet auteur qui sait adroitement maintenir le suspense.
"Et encore cette femme ne valait vraiment pas le moindre coup d'œil. Obèse, informe, elle se trémoussait avec le déhanchement outré de la fille solitaire en quête d'un compagnon de passage."
Sur fond de guerre raciale, l'histoire se situe, comme souvent chez Goodis, dans des quartiers mal famés, et elle met en scène des marginaux au sombre passé. Avec "sans espoir de retour", Goodis nous offre une intrigue où se croisent flics, voyous, paumés, une femme fatale et des mafieux.
"- Faut qu'on boive un coup...
 - Ben, c'est pas en restant assis qu'on le dégotera.
 - C'est pas non plus en restant debout, répliqua le premier."
Les dialogues sont croustillants à souhait, l'action et la violence sont au rendez-vous, sans oublier le sarcasme et les caractères bien trempés des protagonistes.
"Arrête de le tabasser, dit Chop. Si tu continues comme ça, tu vas le tuer."
Ce roman noir est un bijou. Le départ avec les trois paumés est un bonheur, ludique et absurde, proche de Beckett. La suite est tout aussi agréable et le mélange de nonchalance et d'obstination du héros (comme toujours chez Goodis) est un vrai régal.
"D'abord il refusa d'y croire, il s'efforça de se dire que c'était impossible. Mais la seule chose impossible, c'était justement d'y échapper."
Les situations sont cinématographiques et dramatiques, mais de la noirceur des personnages et de la crasse des lieux surgit toujours un rayon de lumière; l'espérance.
Courez lire ce livre, Goodis est l'incontournable du Roman noir américain.
R.P.


18/01/2010
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour