Contre-critique

Contre-critique

"Rafales d'automne" de N. Sôseki

rafale-soseki-195x300.jpg
 

"Rafales d'automne" de Natsume Sôseki.

 

"À l'occasion d'une conférence qui avait pour sujet "La puissance de l'argent et la noblesse de caractère", Dôya avait exposé les raisons pour lesquelles les deux choses n'allaient pas forcément de pair, (...) sans oublier de fustiger les jeunes gens dont les idées n'étaient pas formées et qui se soumettaient aveuglément au pouvoir de l'argent."

Dès les toutes premières pages, un vent de révolte souffle sur le roman. On sent que l'auteur est enclin à dénoncer les abus de pouvoir inférant à l'argent. Et à travers son personnage d'homme de lettres, Shirai Dôya, il s'en donne à cœur joie. D'ailleurs ce professeur renvoyé plusieurs fois des établissements de province, et revenant à Tôkyô, nous rappelle le héros de "Botchan" (roman jouissif et à ne pas manquer !). À croire que "Rafales d'automne" est la suite de "Botchan", tandis que Dôya croise la route d'un ancien élève devenu jeune diplômé à son tour, le dénommé Takayanagi. Ce dernier, révolté contre les riches oisifs et s'apercevant qu'à l'époque il s'était mal conduit avec son professeur, est désormais l'ami de Nakano, son opposé issu d'une famille aisée, lui aussi fraîchement diplômé.

On suit en parallèle la vie de Dôya, l'ancien professeur qui vit avec son épouse et prépare un roman, et la vie des deux jeunes hommes, Nakano et Takayanagi.

"Ce travail d'écriture sans rapport avec le moindre avantage matériel était sa vie même. Son âme prenait la forme de chacune des gouttes d'encre qu'il lâchait sur le papier, volait dans chaque lettre qu'il traçait, et les petites cases de la feuille manuscrite s'imprégnaient de son intelligence."

L'écriture se révèle accessible et fluide tandis que les propos développés sont profonds et dignes. Sôseki n'y apparaît pas comme un auteur omniscient et laisse, dans son récit, une part de suspense à son lecteur. Il lui arrive régulièrement de décrire l'action d'un de ses personnages, en la commentant comme s'il n'était pas sûr du sens de ladite action :

"Sans doute Dôya ne veut-il pas manger tant qu'il n'a pas fini le passage qu'il est en train d'écrire. Au bout d'un moment, il a dû trouver le bon endroit où s'arrêter, car il pose son pinceau..."

Le parallèle entre les personnages de Dôya et Takayanagi s'avère précieux. Alors que l'un assume sa solitude et l'incompréhension des autres à son égard, il peut ainsi écrire et s'épanouir dans son travail, se voyant lui-même comme un être noble et heureux. De l'autre côté Takayanagi, le jeune diplômé, se retrouve dans la même situation que son ancien maître, pourtant il n'arrive pas à écrire, trop attaché au regard des autres, atteint dans son état de solitude qu'il perçoit comme une faiblesse qu'il s'efforce de cacher. C'est donc leur perception du monde seule qui influe sur eux et les rends pessimistes ou épanouis.

"Puisqu'il m'est interdit de trouver mon bonheur si je ne travaille pas comme je le fais, force m'est de considérer que là est ma voie. L'être humain ne peut pas faire autrement que d'obéir à la voie qui est la sienne. L'homme est un animal fait pour aller son chemin, il me semble que c'est la voie la plus noble."

Plutôt intellectuel, "Rafales d'automne" nous livre d'abord ce qui ressemble à une attaque contre l'inégalité morale entre riches et pauvres, un pamphlet contre la cupidité, puis devient une diatribe contre la liberté d'action humaine non exploitée à bon escient. Le discours de Dôya, en fin de roman (chapitre 11) est un régal d'analyse pour susciter l'action littéraire. Sôseki en profite pour replacer l'individu pris entre passé et futur, et lui insuffler l'envie de nourrir un idéal parmi son champ des possibles. Et pour citer ce roman puissant : "la liberté de celui qui n'a pas un idéal noble est dépravation."

En définitive, un très bon roman, qui se lit facilement : à ne pas rater !

R.P.



22/01/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour