Contre-critique

Contre-critique

"Boule de foudre" de Liu Cixin

41ulQieFJ5L._SX195_.jpg

"Boule de foudre" de Liu Cixin.

 

"Ma vie était semblable à un obus fendant les airs ; mon seul désir était de l'entendre exploser en touchant sa cible. Rien d'autre ne comptait. C'était un but dépourvu de toute considération pratique : l'atteindre signifierait simplement que ma vie était achevée."

Ce nouveau roman de Liu Cixin nous parle du phénomène peu connu mais pourtant attesté de la foudre globulaire, mais aussi et surtout, du but que chacun devrait suivre au cours de son existence. La réponse de l'auteur pour la question de trouver sa place dans le monde, est de se trouver une passion et de s'y engouffrer jusqu'à la mort.

Ce que l'auteur nous raconte dans son roman est intéressant et suffisamment étayé d'un point de vue scientifique pour convaincre les plus prosaïques et matérialistes d'entre nous, pourtant son écriture n'est pas viscérale et son récit manque cruellement de sursauts émotionnels. Clairement, le lecteur n'est pas envoûté. C'est une écriture très didactique, qui développe le factuel, mais qui manque de force enchanteresse.

"Le vivant n'a aucun nouveau principe physique à nous apprendre. De mon point de vue, il n'y a pas de différence de nature entre la mort d'un individu et la fonte d'un morceau de glace."

À la manière de l'extrait qui précède, "Boule de foudre" manque de vie et de tournures romanesques. Le lecteur est plongé dans une succession d'expérimentations, relativement techniques et prolongées sur des centaines de pages, qui certes nous immerge dans le quotidien des scientifiques, mais surtout nous épuise et nous submerge d'informations inutiles. On a très envie de sauter des passages entiers qui s'avèrent plutôt redondants et rébarbatifs.

Attention spoil : la découverte majeure est de comprendre, après 200 pages, que la boule de foudre est un macro-électron.

Heureusement à la toute fin de l'ouvrage, on découvre enfin un peu d'humanité, avec la relation filiale de la dangereuse Lin Yun, mais trop tard, cela ne suffira pas à sauver ce roman de l'ennui généralisé.

Sauf si la recherche scientifique et minutieuse vous passionne, je ne vous conseillerai pas cet auteur qui, malgré son succès, s'avère plus physicien que littéraire.

R.P.



05/02/2020
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour