Contre-critique

Contre-critique

"Chevauche-Brumes" de T. Latil-Nicolas

51KuheIkCEL._SX195_.jpg
 

"Chevauche-Brumes" de Thibaud Latil-Nicolas.

 

"Notre commandant en titre est mort il y des mois. Un jeune noble aussi arrogant qu'incompétent qui a fini la gueule dans la boue lors d'un assaut nocturne. J'étais son second et j'ai pris le commandement à sa place. Je me tiens en première ligne, au centre de mon dispositif. Une brume rampante me masque les mouvements de l'adversaire..."

L'écriture est très plaisante et l'on entre rapidement dans le vif du sujet, à savoir une bataille musclée, prise du point de vue du commandant Saléon. Ce dernier sera notre narrateur en début et en fin de roman. Il est accompagné, entre autres, de son ami et maître épéiste Murtion, ainsi que du haquebutier Varago. Tous trois sont pris au sein d'une quête en terre imaginaire et, peu ou prou, médiévale, où une mystérieuse brume se répand en enfantant de dangereuses créatures.

La magie et les actes de bravoures font partie intégrante du récit, et l'on jubile de voir nos personnages avancer au fil de rebondissements variés. La première utilisation des sources de pouvoir par le mage Ozgar fait son petit effet, tout comme le premier affrontement entre la neuvième compagnie et les créatures de la brume d'encre.

"La troupe s'anima dans une cacophonie de voix, d'interjections et de fers ballottés. Les hommes coururent aux râteliers, empoignèrent piques et armes de jet puis se ruèrent vers la sortie. Nombreux furent ceux qui marquèrent un temps d'arrêt devant le spectacle dantesque des zébrures qui ravageaient le ciel..."

La deuxième moitié du roman laisse place à une lutte acharnée entre les créatures (dites mélampyges) et les troupes humaines. Cette guerre de position s'avère fort appréciable. Les combats sont rondement menés et deviennent très cinématographiques. On pourrait rapprocher ces affrontements, qui ont lieu aux portes de Crevet, à ceux du "Seigneurs des anneaux". Bien sûr, "Chevauche-Brumes" n'a pas du tout l'ampleur du récit de Tolkien, mais il s'agit là d'un condensé d'action et d'héroïsme tout à fait digeste et accessible.

Vous prendrez beaucoup de plaisir en lisant cette aventure menée tambour battant et peuplée de créatures démoniaques au sein d'un monde de magie. Certains pourront même trouver le récit trop court, ce qui est l'apanage des romans efficaces.

R.P.



29/05/2019
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour