Contre-critique

Contre-critique

"Histoires cruelles" de T.C. Boyle

9917650_4216793.jpg

"Histoires cruelles" de Tom Coraghessan Boyle.

 

"Les gens d'ici bavardent, cancanent, ergotent, critiquent l'un ou l'autre - c'est sûr que nous avons nos défauts, nos coups de blues et nos suicides, nos épouses de fermiers qui s'enfuient avec le premier homme qui veut bien d'elles, et notre nuit hivernale qui se prolonge pendant des jours et des semaines comme avant-goût de la tombe, ..."

La première nouvelle, "Quand je me suis réveillé...", donne le ton et se révèle prenante, pourtant ce n'est pas la plus mémorable. La suivante, "Balayée par le vent", convainc davantage et montre toute la virtuosité de son auteur. À travers la rencontre improbable entre un homme et une femme ornithologiste assommée par un chat, on se laisse emporter par ce récit envoûtant, original et aussi beau que cruel.

Ensuite T.C. Boyle nous plonge dans un marathon de l'insomnie avec un animateur radio qui s'engage à battre un recors. Là encore, les relations humaines et amoureuses, mêlées à des situations extrêmes sont au cœur de la narration. On adore "L'assassin bienveillant". Tout comme la suivante, "Passage rapide des animaux" avec un couple qui se rend dans un chalet de montagne en empruntant une route sinueuse et enneigée.

Il ne nous en faudra pas plus pour réellement nous convaincre : vous devez absolument lire T.C. Boyle, un écrivain talentueux qui parfois - comme dans la nouvelle "Chicxulub" - nous rappelle John Fante, Donald Ray Pollock ou Craig Davidson. Même si le recueil est inégal et que plusieurs nouvelles manquent d'intérêt, on vous recommande grandement l'ouvrage car vous allez y découvrir un auteur digne de ce nom. Ne ratez pas "Chicxulub" et l'annonce d'un accident qui met à mal des parents ; "Le voici" et son héros qui se retrouve à la rue. L'alcool, la drogue aussi - comme dans "Au pied du mur" - mais surtout l'amour - "Tous mes naufrages" etc. - sont au centre de ces nouvelles. Même dans "Toutes griffes dehors", l'histoire du serval n'est, pour le protagoniste, qu'un prétexte à la rencontre amoureuse.

R.P.



27/02/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour