Contre-critique

Contre-critique

"La Ménagerie de papier" de K. Liu

510lVkzSBQL._SX210_.jpg
 

"La Ménagerie de papier" de Ken Liu.

 

"Tu éprouves au fond de ton coeur ce qu'on appelle mono no aware, la sensibilité de l'éphémère. Le soleil, le pissenlit, la cigale, le Marteau, nous tous, sujets aux équations de James Clerk Maxwell, sommes des motifs transitoires destinés à sisparaître, dans une seconde ou dans une éternité."

Autant le dire d'emblée, ce recueil de nouvelles de Ken Liu contient de véritables pépites. Plutôt que de toutes les répertorier, attardons-nous sur quelques unes d'entre elles, et pas des moindres.

"Les algorithmes de l'amour" narre l'histoire d'un couple dont la femme conçoit des poupées qui parlent et sont presque intelligentes. Mais leur histoire d'amour est bouleversée au fil de courts chapitres qui reviennent sur le pourquoi du comment. C'est admirable dans la construction et dans l'efficacité de l'enchaînement des informations qui parviennent au lecteur. La folie rôde près de l'esprit scientifique...

"On habite un pays de volcans et de séisme, de typhons et de tsunamis, Hiroto. On a toujours affronté une existence précaire, en suspens dans une fine pellicule entre le feu du sous-sol et le vide de l'espace."

La nouvelle éponyme est également une très belle réussite. À la fois condensée et emplie d'émotion, "La ménagerie de papier" parvient à nous toucher, d'autant plus si l'on est sensible au rapport mère-enfant. L'histoire de cette mère qui ne parvient pas à conserver une relation filiale avec son enfant malgré les pliages d'animaux magiques qu'elle lui offre est pleine de tendresse et de nostalgie. Comme d'habitude l'auteur navigue aux frontières du réel tout en demeurant parfaitement humaniste.

Ne ratez surtout pas la nouvelle intitulée "Mono no aware", une notion toute japonaise sur l'empathie avec l'univers que l'homme peut ressentir. C'est tout simplement remarquable et bouleversant. La nouvelle raconte la fin de l'époque terrestre, et la survie de l'humanité à bord d'un vaisseau, l'Espérance. La corrélation de l'histoire du personnage central, avec le jeu de go que son père affectionnait est merveilleuse. L'idée de se positionner par rapport aux autres et la mise en relief de l'altruisme sont sublimes. Cette nouvelle est donc un court chef-d'oeuvre, récompensé à juste titre par le prix Hugo ; rarement SF et humanisme n'auront été si imbriqués.

R.P.



15/03/2019
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour