Contre-critique

Contre-critique

"Paris est une fête" de E. Hemingway

product_9782070364657_195x320.jpg
 

"Paris est une fête" de Ernest Hemingway.

 

"Le conte que j'écrivais se faisait tout seul et j'avais même du mal à suivre le rythme qu'il m'imposait. Je commandais un autre rhum Saint-James et, chaque fois que je levais les yeux, je regardais la fille, notamment quand je taillais mon crayon avec un taille-crayon tandis que les copeaux bouclés tombaient dans la soucoupe placée sous mon verre."

Cela commence quasiment in medias res, avec "Et puis", et c'est un ravissement. On adore voir l'auteur se raconter durant ses séances de travail tandis qu'il écrit dans divers lieux et dans les cafés. Hemingway se concentre sur sa vie à Paris et occulte par exemple son voyage avec sa femme Hadley, qu'il aime. Il nous parle de la bibliothèque qu'il fréquente, des promenades au bord de la Seine, des courses hippiques ou encore de Miss Stein, une homosexuelle cultivée qui le reçoit fréquemment. Une certaine nostalgie poétique émane des pages de ce livre dont on se délecte comme d'un après-midi de printemps.

"Il y avait tant d'arbres dans la ville, que vous pouviez voir le printemps se rapprocher de jour en jour jusqu'au moment où une nuit de vent chaud l'installerait dans la place, entre le soir et le matin. Parfois d'ailleurs les lourdes pluies froides le faisaient battre en retraite et il semblait qu'il ne viendrait jamais et que ce serait une saison de moins dans votre vie."

Écrites aux alentours de 1925, avant même son premier succès qu'est "Le soleil se lève aussi", ces vignettes parisiennes enchantent. L'escapade avec Scott Fitzgerald, en fin de récit, est également précieuse et nous offre un témoignage édifiant.

Curieux et amateurs de cette période, foncez, vous ne le regretterez pas.

R.P.



28/03/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour